lundi 26 mars 2018

Film : Ghostland de Pascal Laugier

Source image : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=246532.html

~ Film : Ghostland - Pascal Laugier ~


Sorti le 14 mars 2018, Ghostland est un film d'épouvante-horreur, que je qualifierais aussi de thriller psychologique. Le film français regroupe un casting intéressant et varié, avec par exemple Taylor Hickson (Everything Everything, Deadpool), Crystal Reed (Teen Wolf), Emilia Jones (Doctor Who), Anastatia Phillips (Reign, Mentalist), et Mylène Farmer. 
Attention : ce film contient des scènes violentes et peut être traumatisant. Il est d'ailleurs interdit au moins de seize ans.

- Résumé - 


Pauline décide de partir habiter avec ses deux filles, Elisabeth et Vera, dans la maison de sa tante décédée. La première nuit, deux hommes s'introduisent dans la maison et tentent de s'attaquer à la famille. Pauline et Elisabeth assomment et tuent les deux agresseurs. Vera, fortement mutilée et violée, garde des séquelles profondes.
Alors qu'Elisabeth est devenue une auteur renommée de livres, et qu'elle est installée dans une vie parfaite, Vera est restée vivre chez sa mère et est en proie à la folie. Face à un appel alarmant de sa sœur, Elisabeth revient dans la maison, auprès de sa famille, seize ans plus tard. Mais le cauchemar ne semble pas être entièrement fini...

- Mon avis - 


J'avoue ne pas vraiment apprécié les films d'horreur et la bande-annonce ne m'avait pas tellement attiré. Mais mon copain m'a encouragé à venir avec lui et, après quelques hésitations, j'ai accepté.
Ce que je n'aime pas dans les films d'horreur, c'est ce besoin perpétuel de nous faire peur par tous les moyens possibles : histoires redondantes sur des revenants ou fantômes, screamers incessants et musiques angoissantes répétées. 
Ce n'est pas du tout ce que l'on retrouve dans Ghostland. Il y a quelques screamers et j'ai quelques fois sursauté. Toutefois, le film n'abuse pas d'effets d'horreur, et se concentre plus sur une histoire fondée. Le réalisateur ne cherche pas à nous faire peur avec les techniques habituelles du cinéma d'horreur-épouvante. Ici, Pascal Laugier se concentre sur l'horreur psychologique. Ce qui m'a fait peur, c'est plus la situation traumatisante vécue par cette famille, accompagnée de la folie psychiatrique de Vera. 
Mon angoisse est née de la peur que l'on réussit à ressentir chez les personnages. Le jeu d'acteur est alors génial, tandis que les mises en scènes, les décors et le cadrage accentuent le climat d'horreur psychologique.

L'intrigue est intéressante et bien formée. La révélation, au milieu du film, est surprenante. Il y a un véritable retournement de situation et une superbe chute finale.
Contre toute attente, j'ai même réussi à avoir les larmes aux yeux devant quelques scènes qui se révélaient vraiment cruelles, glaçantes mais aussi tristes et bouleversantes. Le gore ne m'a pas tant dérangé, car il n'était pas exagéré et n'était pas vraiment mis en avant. Néanmoins, sachez qu'il est tout de même présent. 
Je ne peux que conseiller ce film qui s'est révélé être une véritable surprise. Attention tout de même, il ne peut convenir à tous les publics, et reste parfois très violent (aussi bien dans le cadre de la violence physique que psychique).
Malgré un coup de cœur, je lui enlève tout de même deux points, à cause de deux trois scènes qui m'ont gênées et que je n'osais pas regarder.

- Ma note - 

18/20