Le page de l'Aurore - Astrid Stérin

By Etoile livresque - 21 juillet


Je remercie Astrid Stérin pour ce service presse via Simplement Pro ! 

Résumé

Il était une fois au Royaume d’Or, un petit page aux boucles blondes et à l’âme tendre nommé Cœur de Lorelonne. Confié à la cour du Roi pour le protéger des menaces qui planent sur sa vie, il va y découvrir un tout autre monde que celui de sa province d’origine, frontalière du royaume de Torraure.

Il était une fois en Torraure une Sorcière de Fer, reine crainte d’un pays honni. Entouré des plus sombres rumeurs, son règne oppresse chaque jour un peu plus les royaumes voisins, attisant des conflits ancestraux.

Lorsque la guerre éclate finalement, face aux tours obscurs préparés par la Sorcière, Cœur devient le seul espoir de victoire dans ce conflit trop grand pour lui. Et c’est un bien long voyage qui attend ce petit héros à la loyauté de chevalier, mais au cœur d’enfant.

Du récit de cape et d’épée au roman historique, Le Page de l‘Aurore puise ses sources dans un amour de la grandeur et de la tradition chevaleresque. C’est un tableau aux teintes de la Renaissance, où chaque dorure a sa tache de noirceur et chaque pique de fer son éclat de lumière. " 

Pages : 480 pages  

Mon avis

J’ai grandement aimé ce roman, aux airs médiévaux / post-Renaissance. Il m’a fait penser dès ses débuts aux romans chevaleresques, agrémentés d’une touche moderne très plaisante. On ressent une vraie imprégnation de ces récits anciens, mais aussi une grande culture et recherche au niveau de l’histoire. Bien que le page de l’aurore soit un roman de fantasy, l’inspiration de la Renaissance, de son histoire et de ses coutumes reste fortement présente. Cœur est un personnage humble, honnête, et presque parfait, à l’image d’un chevalier servant. Ce livre, tout comme ceux de la Renaissance, tente de retranscrire les bonnes mœurs, mais, encore une fois, le roman est tout de même mis au goût du jour.  Il est vrai que le comportement de Cœur aurait pu m’exaspérer dans un autre contexte - mais en prenant compte de l’inspiration et de l’histoire du roman, j’ai pu apprécier son caractère qui est davantage représentatif et caractériel.

Au niveau du fantastique, il n’est pas omniprésent dans l’intrigue. Seuls trois personnages présentent des pouvoirs notables, mais qui restent originaux et intéressants. Le fantastique est finalement en parfait équilibre avec le réalisme, nous faisant croire à un univers rapproché du nôtre, avec une dose de mysticisme supplémentaire. 

J’ai aussi aimé le fait que l’on passe d’un univers utopique, où notre héros, Cœur, est un enfant, qui va devoir finalement surmonter de nombreuses épreuves dans un monde pas si parfait que ça. Le mal et ses différentes expériences vont finalement lui permettre de grandir. Métaphoriquement, sa croissance est très rapide à cause des pouvoirs machiavéliques de la Reine sorcière. Finalement, ce ne sont pas tant les pouvoirs mais plus la difficulté des épreuves traversées qui font grandir ce jeune personnage.

Ce roman nous livre aussi un très bon récit de guerre - les enjeux royaux, les conseils et les réflexions autour des décisions à prendre sont décrits dans le récit sans être pour autant ennuyeux. A travers la guerre, l’autrice nous montre qu’aucunes décisions n’est facile à prendre et que l’intérêt général est parfois dur à considérer car à un intérêt personnel. En outre, de nombreux messages se dégagent de ce roman vraiment très intéressant et , comme vous l’aurez compris, différent de ce qu’on peut lire d’habitude. De plus, la plume d’Astrid Stérin est très belle et retranscrit bien le style de la Renaissance, en édulcorant certaines descriptions parfois trop longues dans ce genre de récit. Son travail de recherche est clairement remarquable et je ne peux que la féliciter pour ça !

Ma note

★★★★★


  • Share:

You Might Also Like

3 commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout, mais tu me donnes super envie de le découvrir, merci :)

    RépondreSupprimer
  2. Oooh et bien tu titilles ma curiosité avec ce roman original ! =)

    RépondreSupprimer
  3. Oh je n'en ai jamais entendu parler, de celui-là ! Cela m'intrigue beaucoup 😊
    Merci pour cette chronique et contente que le roman t'ai plu !

    RépondreSupprimer

Merci pour tous vos commentaires qui me remplissent de joie ❤