vendredi 20 avril 2018

Conte de Timba - Sheila Jeffries


Chronique



Conte de Timba, chat céleste messager d’amour et de bonne humeur
 - Sheila Jeffries


1 mars 2018 / 228 pages / 6€95


" - Il n’y a pas d’injustice, Timba. Tu as fait tout ce qu’il fallait et nous sommes fiers de toi. Leroy vit une enfance difficile, comme toi, et il a besoin de ton amour. Tu es un minuscule chaton, je le sais bien, mais ton amour, lui, n’a rien de minuscule. Il est immense et puissant, pareil à un ange. Ne l’oublie jamais. »



Je ne connaissais pas ce livre mais en voyant son titre et sa couverture à la librairie je n’ai pas pu résister. Bon, j’ai lu le résumé avant bien sûr, mais assez vaguement, et je crois que même si ça avait parlé de tyrannosaures chats mangeurs d’herbes venant sauver les hommes, je l’aurais tout de même pris. Oui, les chats me dominent, c’est mal. Par contre, je n’ai pas lu Les moustaches de la sagessse, conte du chat Salomon qui tomba des étoiles, alors que Le conte de Timba est censé en être la suite. Mais ce n’était pas du tout dérangeant car l’histoire ne concerne pas le premier chat, Salomon, et ne se concentre que sur son fils, Timba.

Miaou (oui je ne peux pas justifier ce gif mais en suis-je obligée ?)

- Résumé - 


Timba est un jeune chaton, mais il va être abandonné au bord de la route avec son frère et sa sœur. Alors qu’il pense avoir perdu sa fratrie, il est recueilli par Leroy, un jeune garçon battu par sa mère. Angie, sa maîtresse, va l’aider à s’occuper de ce si jeune chaton dont il ne sait pas vraiment prendre soin. Timba va de son côté développer des pouvoirs spéciaux : il a le don de partager de l’amour et d’aider les humains.


Un peu comme Luna, dans Sailor Moon ~

- Mon avis - 


Pour commencer, je n’ai pas trop compris pourquoi ce roman est classé dans les rayons adultes et non pas enfants / jeunes adultes. L’auteure a déjà fait des romans pour enfants et j’avoue avoir ici du mal à comprendre sa classification en librairie. Enfin, moi, je m’en fiche un peu, mais il pourrait vraiment plaire à des enfants alors je trouve ça dommage. Dans tous les cas, ce n’est pas vraiment l’auteure qui choisit cela, alors passons.

Ce récit permet de s’injecter en toute légalité une grande dose de bonne humeur. On peut voir dès le titre que l’histoire va être très positive et que Timba va se comporter en chat beaucoup trop mignon. Bon, j’avoue que je serais beaucoup moins enthousiaste de ma lecture si je n’aimais pas autant les chats. Je déconseille bien sûr ce roman à tous les haters de ces boules de poils pourtant si mignonnes (désolé, je ne comprends pas comment on ne peut pas aimer les chats, et ne me donnez pas des arguments du style « c’est vicieux, pas affectueux, pas fidèle », parce que ça dépend vraiment des chats, comme chez les hommes d’ailleurs). Bref, je m’éloigne du sujet.

Si vous venez me dire en commentaire que vous n'aimez pas les chats,
sachez que je suis armée de gifs super mignons et que je peux vous convertir très facilement

Ce n’est pas un roman à prendre au sérieux, bien sûr, d’autant plus que l’auteure y introduit des éléments surnaturels, en dotant les chats de dons. Elle développe un vrai imaginaire autour des pouvoirs des chats, en utilisant des éléments venant de la mythologie populaire (comme le fait que les chats auraient plusieurs vies), mais en introduisant aussi des caractéristiques inventées par ses soins. Du coup, on se retrouve avec un roman original, accompagné d’un univers fantastique inédit. L’auteure octroie aux chats une aura bienveillante, et tente de montrer qu’il s’agit d’êtres sensibles et dotés d’émotions.

Timba est un aventurier et nous fait vivre ses péripéties tout au long du roman. Il nous fait part de ses émotions, de ses joies et de ses craintes. Dans certaines de ses réactions, j’ai pu y retrouver des caractéristiques des chats que j’ai pu avoir dans ma vie (j’en ai eu trois au total, dont un actuellement).

Le roman peut parfois se révéler bouleversant, du fait des histoires plurielles abordées. J’ai été parfois attristée par la situation de Timba, Leroy et Angie. Et la fin du roman m’a donné les larmes aux yeux tout en me faisant sourire bêtement. (d’ailleurs j’étais dans le bus, je crois avoir vu le regard sceptique de mon voisin lorsque j’ai fermé le livre…)

Je ne pourrais pas qualifier ce roman de coup de cœur car le style était peut-être trop enfantin/léger pour moi, mais cela reste tout de même une agréable lecture ! Si vous cherchez une histoire joyeuse, sans prise de tête, avec un petit chat beaucoup trop mignon, ce roman est parfait pour vous ! ~

- Ma note -


★★★★



Passez un agréable week-end au soleil !