Chronique




La Passe-miroir
(livre 2) : les disparus du Clairedelune - Christelle Dabos

/!\ Il s'agit du second tome de La Passe-miroir. Pour éviter les spoilers, je vous déconseille fortement de lire cet article si vous n'avez pas lu le premier tome. /!\
Pour voir ma chronique du livre 1, cliquez ICI

2015 / 560 pages /9€40 (poche) / Gallimard Jeunesse


L'ignorance est moins dangereuse que la connaissance. "


- Résumé - 


" Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité. " 


- Mon avis - 


Dans ce tome, Ophélie, fidèle à elle-même, continue d'être plongée dans différents complots. Mais elle occupe désormais une place majeure à la cour, car elle est nommée " vice-conteuse" . Chargée de raconter des histoires, elle reste désemparée par les actes et le comportement de l'esprit de famille, Farouk. Sa peur et ses questionnements sont parfaitement décrits par l'autrice.  

A travers les péripéties de notre jeune héroïne, nous continuons de découvrir un monde unique et innovant. L'univers est encore plus développé dans ce tome, on voit que Christelle Dabos a mené un véritable travail de recherches afin de nous proposer une histoire inédite. On en apprend davantage sur les différents dons déjà présents dans le premier tome et on en découvre d'autres. L'univers reste toutefois fidèle à lui même, il est onirique, bercé par de nombreuses illusions. 

Ophélie continue d'être un personnage profondément intéressant. Elle s'oppose à la cour perfide et moqueuse, elle qui reste brillante de sincérité et de curiosité, mais aussi parfois, de timidité. D'un autre côté, sa personnalité évolue graduellement entre le premier et le second tome. Ophélie gagne en maturité, en perspicacité et apprend à comprendre ses propres sentiments intérieurs. 

L'union d'Ophélie et Thorn est toujours présente, le mariage approche et les deux héros sont obligés de se confronter l'un à l'autre. L'autrice continue de montrer leurs caractères diamétralement opposés, tout en dévoilant petit à petit ce qui les rapproche, et en décrivant à la perfection leurs sentiments l'un pour l'autre. Tout au long du roman, j'ai espéré qu'Ophélie ne reste pas entièrement haineuse envers Thorn. Bon, là je ne dis plus rien sinon je vais spoiler, mais si vous l'avez lu et que vous voulez partager votre ressenti là-dessus n'hésitez pas (tout en précisant qu'il s'agit d'un spoil bien sûr ~). 

J'avais un peu peur en commençant ce second volet d'être face à un livre de " transition ", avec une intrigue qui s’essoufflerait. Un peu comme le huitième film de Star Wars quoi O:). Mais là, ça n'a pas du tout été le cas. Au contraire, j'ai préféré (de peu) ce second tome au premier. En effet, j'ai apprécié le fait qu'il y ait un mélange entre l'univers fantastique et une sorte d'enquête digne d'un roman policier. D'un autre côté, j'ai aussi aimé le fait que le temps des recherches sur les disparus du Clairedelune (oui je reprends le titre du livre) ne délaisse pas les autres intrigues présentes dans le roman.

Finalement, Christelle Dabos réussit à la perfection à faire rejoindre les intrigues entre elles et à les mêler, tout en créant une forte émotion. J'ai pleuré à la fin du livre, et ça ne m'était pas arrivé depuis un certain temps dans une lecture. En plus, je me suis couchée à 3h du matin un soir car je n'arrivais pas à décrocher et que je voulais absolument savoir la fin. Vous imaginez bien que cela veut dire que cette lecture a été à mes yeux un énormeeeeeee coup de cœur


J'aime tellement cette saga

- Ma note -


★★★★★