Chronique




Phobos (tome 1) - Victor Dixen


2015 / 448 pages / 17€90 / Collection R


Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui. "




- Résumé - 


Six prétendantes.

Six prétendants.

Six minutes pour se rencontrer.

L'éternité pour s'aimer.

Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter. "



- Mon avis - 



Comme d'habitude, je suis un peu en retard au niveau des lectures, car cette saga a débuté en 2015 et vient de finir il y a peu. Du coup, je ne vais pas avoir à attendre la sortie des autres tomes ! N'empêche, quand on voit que le tome 1 a été écrit en 2015, on remarque que Victor Dixen a fait un travail monstre pour achever les quatre autres romans de la série en à peine trois ans ! Surtout que le sujet abordé dans Phobos requiert certaines recherches - on ne peut pas parler de vaisseaux, de planètes et de l'espace sans ne rien connaître du tout sur le sujet, sinon il y aurait des gros soucis de cohérences. Dans un premier temps, je ne peux que féliciter Victor Dixen pour la vraisemblance de son récit et les descriptions poussées de l'univers qu'il construit.  

Dans le premier tome de Phobos, douze prétendants (six filles et six garçons) sont envoyés sur Mars à bord d'un vaisseau. Cette conquête spatiale est encadrée par une émission télévisée : il s'agit du programme Genesis. Les douze prétendants vont sans cesse être filmés en direct et apparaissent en live sur la chaîne. Le premier tome se concentre principalement sur les mois s'écoulant à bord du vaisseau avançant vers Mars. On se concentre surtout sur le côté des six filles, avec la narratrice et héroïne Léonor (une française !). Chaque semaine, les prétendants ont six minutes pour se parler, durant un speed-dating en apesanteur. 

J'ai trouvé l'histoire très originale et fabuleusement construite. On retrouve les fondements des Hunger Games avec les caméras omniprésentes, la présence des sponsors,... mais dans un univers totalement différent qu'est celui de la colonisation de Mars. En effet, si le speed-dating a lieu, c'est surtout pour créer des couples engendrant plus tard des enfants sur Mars. 




Toutefois, Victor Dixen ne souhaite pas faire un roman un peu à l'eau de rose ou en mode Secret Story avec comme seuls problèmes les conflits internes entre les prétendants. Les conflits vont bien au-delà de ça, avec le fondement même de l'émission. Je ne vais pas spoiler, mais j'ai trouvé le problème principal ingénieux et bien formulé. L'antagoniste est une personne relativement vicieuse, menant sans cesse un double-jeu. 

Les personnages sont attachants, bien que j'avoue m'être parfois perdue entre certains prétendants. Par exemple, j'ai eu du mal à distinguer Kelly de Elisabeth. Toutefois, j'ai apprécié le caractère de Leonor, Kirsten, Safia et Fangfang. Bon, Leonor m'a quelquefois énervée, mais son histoire reste touchante et sa personnalité se distingue bien des autres. Mais je regrette un peu le fait que les garçons apparaissent si peu - on ne les voit que durant les speed-dating (ou une fois dans leur vaisseau, mais très rapidement, et ils parlent d'une des filles). On en apprend que très peu sur eux, et on ne peut pas évaluer leur degrés de sincérité. Toutefois, j'imagine que c'est un parti pris de Victor Dixen, et que leurs personnalités seront davantage développées dans les prochains tomes. 

Les personnages sont un peu dans le cliché - la fille intello, l'indécise, la belle parfaite, le garçon ténébreux, le stressé de la vie, etc. Malgré tout, cela ne m'a pas dérangé, car les traits exagérés de certains personnages sont généralement nuancés par des événements les discréditant. Cela crée des personnages complexes, dont on ne peut pas tout savoir. Il est même possible de douter des intentions de l'héroïne, Léonor, bien qu'il s'agisse de la narratrice. De plus, les personnages sont réalistes et crédibles, car ils leur arrivent de se tromper. Même si ils ont été choisi pour participer à la plus grosse émission télévisée jamais créée, ils sont capables d'erreurs et d'échecs. 

L'intrigue est inscrite dans notre réalité. La technologie a évolué, mais sans exagération futuriste, ce qui rend ce roman très réaliste. Comme je l'ai dit plus tôt, Victor Dixen s'emploie à développer des données précises sur l'espace. A plusieurs reprises une des filles (ou Leonor) expliquent quelque chose en rapport avec le vaisseau spatial, la façon dont il se dirige sur Mars, les différentes entités de la capsule ... Victor Dixen mêle même à cela des petits dessins venant agrémenter le récit. On retrouve ainsi un schéma du vaisseau. Les indications sont claires, net et précises, et nous permettent d'en apprendre davantage.  




Ce livre aurait pu être un coup de cœur, mais j'y trouve un défaut. Victor Dixen écrit TROP (à mon goût). Les gros livres ne me dérangent pas, au contraire, c'est généralement ce que je préfère. Mais dans Phobos, il y a trop peu d'ellipses, et certains détails ne sont pas utiles à développer. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée devant certains chapitres, mais j'avais envie que l'action avance davantage. J'ai parfois eu l'impression que Victor Dixen voulait faire traîner l'intrigue juste pour écrire un gros livre. Et puis, la prise de conscience hyper soudaine de Leonor à la fin m'a un peu dérangé. Je trouve que le dénouement arrive de manière beaucoup trop subite. Le rythme s’accélère miraculeusement dans les cinquante dernières pages alors que l'action était durant tout le long assez lente. 

Toutefois, Phobos reste une agréable lecture. En bref, j'ai apprécié l'univers très détaillé, le réalisme, les personnages, l'émission de télé-réalité et les conflits. Toutefois, je n'ai pas apprécié le fait que l'action soit assez lente et le dénouement final qui arrive beaucoup trop vite et subitement à mon goût. Et vous, qu'en avez-vous pensé ? 

- Ma note -




★★★★☆