Chronique




Baisers cachés - Jérôme Larcher


Avril 2018 / 236 pages / 13€50 / Albin Michel (Litt')


- Et cette fille n’aurait peut-être pas eu si honte d’elle-même si elle avait eu la chance de connaître quelqu’un comme Nathan. Quelqu’un d’aussi courageux que lui. Qui ose dire qu’il est différent. Il en faut du courage pour ne pas tricher avec soi-même, pour affronter le regard des autres, vous savez. Ceux qui ont frappé Nathan, c’est quoi leur courage ? "


- Résumé - 


Nathan, 16 ans, vit seul avec son père policier. Nouveau venu au lycée, il est invité à une soirée où il tombe sous le charme d'un de ses camarades. Les deux jeunes garçons ne tardent pas à s'embrasser, se croyant à l'abri des regards. Mais quelqu'un les observe en cachette et publie la photo de leur baiser sur Facebook : la rumeur se répand sur le net et provoque un scandale au lycée... Comment Nathan fera-t-il face à l'agressivité de ses camarades de classe ? Pourra-t-il compter sur l'aide de son père pour assumer son homosexualité ?

Quant à l'autre garçon, qui tente depuis longtemps de lutter contre son homosexualité, qu'il cache à ses parents, la rencontre avec Nathan l'obligera-t-elle enfin à ouvrir les yeux sur son propre désir ?

Les deux garçons parviendront-ils à assumer leur amour ? Pourront-ils faire fi de l'homophobie agressive ou latente de leur entourage ?

Comment se peut-il, encore aujourd'hui, que l'on puisse avoir peur d'assumer qui on est ? "


- Mon avis - 



J’ai lu Baisers cachés de Jérôme Larcher la semaine passée. Avec son histoire importante et ses messages primordiaux, j’étais obligée de vous en parler. Même si certains points m’ont dérangée, je pense que cette histoire mérite d’être lue ou vue. En effet, le roman est une adaptation du film du même nom réalisé en 2017.

La narration

Je commence directement par le négatif pour vous dévoiler ensuite la beauté de ce livre. Je n’ai pas apprécié la narration de ce roman. L’auteur fait des chapitres très courts en alternant à chaque fois entre différents personnages plus ou moins importants. Si donner la parole aux victimes et aux responsables des actes homophobes est un parti pris intéressant, cela ne m’a pas convaincue. Les réflexions des personnes homophobes ne sont pas assez poussées, car elles n’occupent que une à quatre pages. Toutefois, les victimes de ces propos sont assez mis en avant, et leur point de vue reste très bouleversant et important.
Par conséquent, l’écriture est trop rapideet la plume ne m’a pas conquise du tout. L’auteur utilise très peu de vocabulaire, fait des phrases courtes et laisse une place minime à la description. Je n’ai pas vu le film, mais j’ai l’impression que l’auteur n’a que fait une retranscription copiée/collée totale de l’œuvre originale. On dirait presque son scénario.
Retenez toutefois que mon avis sur la narration n’est qu’une question de goût. Certains y trouveraient des aspects positifs que je ne peux nier comme le fait que l’écriture fluide et survolée permet une lecture rapide et agréable.

Une histoire bouleversante

Baisers cachés traite de la découverte de l’amour et de l’homosexualité, mais surtout de l’acharnement perpétuel des homophobes. Quelqu’un publie une photo de Nathan embrassant un garçon, et là, son cauchemar commence : insultes, humiliations publics, rabaissement, tabassage. L’histoire fait mal au cœur, blesse, car les actions de l’entourage de Nathan peuvent être vraiment dures et difficiles à imaginer.
Mais ce roman délivre aussi un message positiviste, en montrant que certaines personnes gardent une attitude humaine et normale face à l’homosexualité et ne cherche pas à l’évincer. Il faut toutefois parfois une période d’adaptation à certains, comme nous le dévoile la fin de l’histoire. De plus, l’auteur nous montre que l’amour peut tout surpasser, et que la passion ne diffère pas en fonction de notre orientation sexuelle.

Un roman réaliste

J’aime bien aller voir quelques critiques des romans que je lis sur d’autres blogs ou sur les sites de vente. Et bien figurez-vous que j’ai trouvé une critique allant contre ce roman stipulant que l’homophobie n’existe presque plus, qu’il faut arrêter de victimiser tout le temps les minorités et que l’auteur de Baisers cachés « exagère ». Mais cet avis est complètement faux et en-dehors de la réalité. Ce n’est pas parce que la communauté LGBT+ progresse en visibilité que les violences et les préjugés n’existent plus. Franchement, je devrais compter le nombre de fois où j’entends les phrases « Arrête de faire le PD » ou « Quel gay celui-là » dans un mois. De plus, un rapport du site SOS Homophobie rapporte que 9 % des personnes LGBT+ ont été victimes d’agressions physiques en 2017.
Tout ça pour souligner que les faits retranscrits dans ce roman sont extrêmement réalistes. Pour la plupart, être considéré comme « gay » est une insulte, et c’est pourquoi la majorité des camarades de classe de Nathan vont s’acharner sur lui.



Cette histoire est importante, car elle permet de montrer l’homosexualité comme une orientation sexuelle normale et naturelle. Elle montre aussi la souffrance des personnes homosexuelles face aux remarques perpétuels qu’on peut leur adresser. Ce roman permet de nous ouvrir les yeux, même lorsque l’on a déjà une attitude normale et respectueuse envers d’autres orientations sexuelles. Ce n’est pas un coup de cœur du fait de la narration, mais je vous le conseille tout de même à 100 % !

❀ En bref  


 Une narration trop simplifiée et une histoire méritant d’être davantage développée
❋ Un style scénaristique 
❋ Mais une histoire vraiment bouleversante et qui reste en mémoire
❋ Un roman réaliste et important


Merci à Albin Michel jeunesse pour cette lecture ! 

- Ma note -




☆☆