vendredi 25 mai 2018

A Silent Voice t.1 - Yoshitoki Oima

Chronique



[Manga] A Silent Voice t.1 - Yoshitoki Oima


2015 / 208 pages / 6€60 / Ki-oon (shonen)


Tous les gamins de mon âge mettent du sel sur les limaces, courent après les pigeons, coupent la route aux fourmis, et dessinent des sourcils aux chats !

Poursuivre Shoko avec un jet d'eau, la faire trébucher, gribouiller dans son cahier, c'est pareil ! "


- Résumé - 


" Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. 

Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. 

À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable... "


- Mon avis - 



Je connaissais déjà l'histoire de A Silent Voice car j'avais vu, récemment, le film adapté du manga. Je vous reparle du film à la fin de la chronique, pour d'abord me concentrer sur ce premier tome ! 

L'intrigue de base est en elle-même attrayante : Shoko est sourde, et, en arrivant dans un nouvelle établissement en CM2, elle se fait harcelée par Shoya et sa bande d'ami. Si Shoya est aussi méchant, c'est parce qu'il dit s'ennuyer, il n'aime pas les cours, et veut faire le casse-cou sans cesse. 

Yoshitoki Oima choisit deux sujets très forts pour développer son histoire dans ce premier tome : le handicap et l'harcèlement (aussi bien physique que moral). Toutefois, je sais grâce au film que les prochains tomes s'intéressent à des thèmes encore plus diversifiés : le mal-être intérieur, la dépression, la rédemption, la solitude, l'amitié, l'amour... Mais je vais rester sur le premier tome. Les deux éléments développés sont déjà marquants et percutants. On ressent la tristesse de Shoko face à sa surdité et au harcèlement qu'elle subit. Et puis on s'attache à elle, car elle reste positive, ne cesse de sourire et veut aider les autres.

De plus, j'ai apprécié que l'histoire soit narrée sous le point de vue de Shoya. Il est rare que le point de vue de la narration soit donné à " l'antagoniste " (dans ce tome en tout cas), le harceleur. Je ne dirais pas que ce parti pris légitime ce que fait Shoya, mais toutefois, on le voit comme un humain, en proie à différentes peurs, et qui manque encore de maturité. Je le haïrais sûrement si l'histoire ne montrait pas ses moments de faiblesse, et l'abandon progressif de ses amis. 

Par contre, j'ai trouvé que dans le manga, certains éléments sont un peu trop répétitifs, et les transitions sont parfois mal faites. Ce sont les seuls points négatifs que je peux attribuer à cet ouvrage, et c'est ce qui ne lui permet pas d'être un coup de cœur. Mais je suis tout de même très attachée à ce premier tome.  

Je vous conseille donc avec enthousiasme ce premier tome, qui promet de dévoiler une histoire très émouvante, pleine de messages bienveillants ! 



- Ma note -




★★★★☆



Je vous fais une petite aparté pour vous faire découvrir le film, surtout si vous n'aimez pas vraiment lire des mangas : 
Le film respecte bien le début du manga (je ne peux pas en parler pour les autres tomes puisque je ne les aies pas encore lus!), mais en lui donnant une touche plus dynamique. Ce film est merveilleux, car on a déjà la base d'une histoire splendide, très bien développée dans le manga, mais accompagnée d'une esthétique splendide et magnifiquement travaillée. Je vous laisse la bande annonce pour que vous le voyez par vous-mêmes ! Le film a été pour moi un immense coup de cœur.