Chronique




The book of Ivy - Amy Engel


2015 / 304 pages / 6€95 / PKJ


Épouser Bishop Lattimer, ce n'est pas accomplir mon destin. Ma mission n'est pas de le rendre heureux, de porter ses enfants et d'être sa femme. 

Ma mission, c'est de l'assassiner. "


- Résumé - 


" Je m'appelle Ivy Westfall, et je n'ai qu'une seule mission : tuer le garçon qu'on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche... "


- Mon avis - 



Ivy est une jeune fille de 16 ans. Mais, on lui donne déjà une lourde responsabilité : tuer son mari. Cette histoire se déroule dans un monde dystopique, ravagé par une guerre nucléaire. La ville de Westfall, l'une des seules villes restantes, est contrôlée par un Lattimer, dont le grand-père a volé le contrôle de la ville à son fondateur : le grand-père d'Ivy, un Westfall. Le père de la jeune fille tente donc de se venger. Ainsi, il profite du mariage arrangé et forcé entre les deux familles, pour obliger sa fille à tuer Bishop Lattimer. 

The book of Ivy présente aux premiers abords une histoire remplie de complots, de mascarades et de tueries. Si l'esprit complotiste est sans cesse présent et parfaitement développé, l'aspect sanguinaire ne se retrouve presque pas. Pourtant, je m'attendais à cela, avec ce résumé et cette couverture. Cela m'a un peu dérangée, car je ne m'attendais pas du tout à une histoire assez douce et romancée. Mais je peux comprendre que l'auteure soit restée assez soft, il s'agit tout de même d'un roman pour enfants/jeunes adultes. 

La tournure qu'a pris finalement le roman ne m'a pas vraiment gênée. La romance est très bien développée entre Bishop et Ivy, et je me suis attachée à ces deux personnages. Leurs émotions sont clairement décrites et il est possible de s'identifier à eux. L'histoire d'amour n'est pas clichée, et c'est à mes yeux le plus important. L'auteure, avec sa plume fluide et délicate, sait parfaitement retranscrire les états d'âmes de ses personnages. Et puis j'ai tellement aimé Bishop, c'est un peu l'archétype du personnage masculin parfait.

Toutefois, cette merveilleuse description des personnages se fait au dépend de l'univers dystopique. Pour moi, le monde post-apocalyptique n'est pas assez développé, je ne me suis pas imprégnée de cet univers. Je pense que quelques pages en plus dans ce roman assez court auraient permis de dépeindre davantage cette société. Je ne peux pas qualifier cette lecture comme un coup de cœur car l'histoire est un peu trop " facile " à mes yeux. 

Mais la fin est stupéfiante, je ne m'y attendais pas du tout. Le suspens est prenant et les retournements de situations sont très bien pensés. Cela m'a vraiment donné envie de découvrir le tome 2.

En bref, ce roman propose une histoire originale, pleine de suspens, avec des personnages attachants et bien décrits. Toutefois, je m'attendais à avoir plus de drame, et j'ai regretté le fait que la société post-apocalyptique proposée par l'auteure ne soit pas davantage présentée et que le roman soit trop court. Je vous le conseille, notamment si vous êtes fans de lectures jeunesses et Young Adults. 



- Ma note -




★★★★☆